Mar 2017 02

actu

Les 5 enseignements de l’hiver 2016-2017

Posté dans Actualités

Mars est là, l’hiver météorologique est terminé. C’est l’heure d’un premier bilan pour la saison Écowatt Paca. Une saison qui suit six autres… mais ne leur ressemble pas.

Voici pourquoi !

Un hiver à cache-cache

« Ensoleillement maximal », « déficit record de précipitations », « très faible enneigement », « températures très contrastées » en décembre, avant un mois de janvier « froid et peu arrosé », avec des températures « particulièrement glaciales du 17 au 26 », et finalement la neige début février, mais aussi des « records de douceur nocturne », un « pic de douceur printanière » au mitan du mois… À part Météo France, qui est arrivé à suivre l’extravagance de cet hiver planqué sous les anticyclones ?

Une saison à haut risque

À ce climat imprévisible s’est ajouté un contexte électrique inédit étendu à toute la France, du fait de l’indisponibilité de plusieurs sites de production, notamment du parc nucléaire. Dès novembre, RTE communiquait sur de possibles difficultés d’approvisionnement en électricité en cas de températures en dessous des normales saisonnières.

Un signal à expliquer

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, des pointes de consommation électrique très fortes, supérieures à 7500 MW, ont été signalées pendant quatre journées consécutives, du 17 au 20 janvier. Des ÉcoW’acteurs se sont étonnés de ne pas recevoir de mails avant et pendant cette période. La raison est simple : à situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles Pour éviter toute confusion dans les messages de sécurité et de modération électrique, l’envoi d’un mail à  la communauté ÉcoWatt PACA n’était prévu que si la pointe régionale coïncidait avec une alerte nationale et appelant à des éco-gestes exceptionnels . Or cette alerte n’a finalement pas eu lieu.

Une cause qui s’élargit

Il reste que pendant cet hiver sous tension d’approvisionnement électrique, la France entière a tendu l’oreille aux appels à la sobriété énergétique que les ÉcoW’acteurs de notre région (et de Bretagne) connaissent bien. Une étude nationale portant sur la vague de froid et la mise en œuvre d’éco-gestes démontre que ces appels ne sont pas restés lettres mortes. 77 % des personnes interrogées indiquent en effet avoir vu, lu ou entendu dans les médias des conseils pour limiter leur consommation électrique. Résultat : un Français sur deux dit avoir modifié ses habitudes pendant la vague de froid. Au travail, 59 % des actifs ont fait de même.

Les éco-gestes les plus adoptés ? Éteindre les pièces inoccupées (92 % des réponses), limiter les pertes de chaleur en fermant rideaux, volets et pièces non chauffées à la nuit tombée (86 %), utiliser le gros électroménager en heures creuses (72 %)… Principales motivations ? Agir en citoyen responsable vis à vis de l’environnement (89 %), et éviter les coupures de courant (82 %).

Une communauté qui s’agrandit

Enfin, saluons l’arrivée parmi les ÉcoW’acteurs de plus de 1300 particuliers, 2 entreprises et 4 collectivités qui nous ont rejoint cet hiver. Nous sommes désormais plus de 35 000… Les jours de grand froid, ça fait chaud au cœur d’être si nombreux !

Retour aux Actualités