Sep 2017 06

actu

Attention, le futur électrique arrive très vite

Posté dans Actualités

Un village de la vallée de la Clarée, des éoliennes de bord de mer, un quartier populaire de Marseille, le panneau solaire sur le toit de votre maison et la voiture électrique qui vient de passer sous vos fenêtres… Vous ne l’imaginez pas, mais y a un lien entre tout ça. Si vous voulez le connaître, lisez ce qui suit !

Comme expliqué ici, ÉcoWatt est appelé à évoluer pour se mettre au service de la nouvelle flexibilité électrique. Flexibilité électrique ? Allez, on réexplique en deux mots, ou plutôt trois phrases. Qui dit transition énergétique, dit développement massif des énergies renouvelables*. Or, la production renouvelable est intermittente… Variable pour le dire plus simplement. Puisqu’on n’a pas toujours du soleil ou du vent, nous n’aurons pas de cette électricité renouvelable tout le temps. C’est cela, la flexibilité électrique. Et pour notre consommation quotidienne, cela veut dire plus de flexibilité aussi : des moments où on devra modérer nos usages, d’autres où on pourra stocker une production abondante, d’autres encore où on pourra consommer plus ou moins…

Smart région

Pour nous aider dans cette flexibilité, les réseaux électriques deviennent plus intelligents : place aux fameux Smart Grids. En Provence-Alpes-Côte d’Azur, ils vont arriver plus vite qu’ailleurs. Notre région est en effet une des terres d’élection de Flexgrid, vaste programme d’industrialisation des réseaux électriques intelligents.

Dans Flexgrid, on retrouve près de 150 acteurs de la transition énergétique, parmi lesquels la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, chef de file du programme, le pôle de compétitivité Capenergies, des Métropoles, des ensembles intercommunaux, un Département, des groupes industriels, des PME, des start-ups, des centres de recherche et d’enseignement… Ensemble, ils mobilisent des moyens humains et financiers importants pour mettre en œuvre des solutions technologiques non pas expérimentales, mais proches d’une mise sur le marché.

Des exemples ?

À Marseille, l’écoquartier Smartseille et le quartier de Frais Vallon vont bénéficier de systèmes conçus pour maximiser la consommation locale de la production photovoltaïque locale. Objectif : réduire la facture énergétique des habitants. Sur le même principe (mais avec d’autres Smart Grids), des villes, des villages (dont un hameau isolé de Nevache) et des stations de montagne se mettent à l’optimisation énergétique : les sources de production renouvelables (électriques et thermiques), les moyens de stockage et différents équipements (onduleurs, ballons d’eau chaude, éclairage public, recharges de véhicules électriques, groupes froids…) sont pilotés pour utiliser au mieux l’électricité locale, et la valoriser ailleurs en Paca, ou en France.

Temps réel

D’autres projets Flexgrid portent sur les voitures électriques, avec l’intention d’en faciliter l’usage et de privilégier leurs recharges avec les énergies renouvelables. Flexgrid s’intéresse aussi à la complémentarité de ces énergies : des fermes photovoltaïques et éoliennes sont associées aux grands barrages hydroélectriques de Paca pour optimiser la disponibilité de l’électricité renouvelable (et son prix) à l’aide de nouvelles technologies de prévision et de pilotage.

Le point commun entre ces solutions ? Toutes fonctionnent en temps réel (sans quoi la flexibilité n’est qu’un mot), et toutes reposent sur une base technique elle aussi intelligente, mise en œuvre par les deux gestionnaires de réseau : RTE (pour le transport haute et très haute tension) et Enedis (côté distribution moyenne et basse tension).

Et ÉcoWatt dans tout ça ?

Et bien on y revient. Puisque le dispositif est rôdé sur les pics de consommation, pourquoi ne le serait-il pas pour d’autres usages ? En appelant à la sobriété au moment où l’énergie renouvelable vient à manquer, par exemple ? Nous n’avons pas fini d’en parler !

* La puissance installée en 2016 dans notre région dépasse 4300 MW si on ajoute le solaire photovoltaïque, l’éolien, l’hydraulique, la biomasse et le thermique renouvelable (source Oreca).

Retour aux Actualités