Avr 2016 08

actu

Limiter la consommation d’électricité de nos appareils numériques, c’est possible

Posté dans Actualités

Nous sommes de plus en plus nombreux à utiliser le web. En France, sur près de 66 millions de personnes, 83% sont internautes ! La production de données (articles, photos, vidéos, …) est en constante augmentation. Le stockage de celles-ci ainsi que l’électricité pour faire fonctionner les ordinateurs et celles des serveurs de stockage sont donc grandissants. Aujourd’hui, des solutions existent pour modérer nos consommations ou profiter de l’énergie dégagée afin de s’en servir pour autre chose !

Saviez-vous qu’à Paris, une piscine devrait voir le jour à l’automne 2016 avec au sous-sol plusieurs centaines de serveurs raccordés à une chaudière capable de recycler la chaleur qu’ils émettent et de compléter ainsi les besoins en eau chaude de la piscine.

A titre individuel, outre l’achat de matériel économe et adapté, il existe des astuces pour modérer sa consommation d’énergie lors de l’utilisation du numérique !

Optimisez vos recherches sur le web

Pour éviter de trop solliciter les data center (centres de stockage de données) lors des requêtes de recherche sur le web, n’hésitez pas à mettre en favoris les sites sur lesquels vous allez régulièrement. Et lorsque vous effectuez des recherches, utilisez des mots-clés précis et ciblez votre demande. En plus, vous gagnerez du temps !

Organisez votre boîte mail

Le Saviez Vous

Les mails que l’on conserve dans nos boites utilisent de l’espace dans les data center, et donc consomment de l’énergie. Pour diminuer le stockage, il existe aussi des astuces simples telles qu’apprendre à mieux gérer sa boite mail.

Selon une étude menée par le cabinet Carbone 4 (cabinet de conseil indépendant spécialiste de la transition énergétique) pour Orange à l’occasion de la COP21, supprimer 30 messages de sa boîte mail permet d’économiser l’équivalent de la consommation d’une ampoule pendant une journée !

Vous pouvez aussi limiter les courriels indésirables avec, par exemple, l’installation d’un filtre anti-spam et en ne vous abonnant qu’aux newsletters qui vous intéressent vraiment.  Ou encore limitez le nombre de destinataires à qui vous envoyez des mails, car selon l’ADEME, multiplier par 10 le nombre des destinataires d’un courriel augmente par 4 son impact climatique.

Dernier point à garder en tête, surveillez le poids de vos pièces jointes car plus la pièce jointe est lourde et plus cela sollicite les data centers !

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l’ADEME pour découvrir le guide « Internet, courriels : réduire les impacts ».

Retour aux Actualités